Assurance emprunteur : ces inégalités encore existantes

Dans le secteur du crédit immobilier, les femmes sont désavantagées par rapport aux hommes quand il s’agit de souscrire une assurance emprunteur. Même s’il est interdit de mettre en œuvre une différence tarifaire entre les deux sexes, la Cour de Justice a fait disparaître un avantage pour les femmes. On peut dire que les inégalités persistent toujours en matière de prêt immobilier.

 

Pourquoi existe-t-il encore des inégalités ?

 

La Directive instaurée en 2004 avait mentionné l’égalité entre les hommes et les femmes pour l’acquisition des biens ou des services. Par contre, le domaine de l’assurance commençait à faire une dérogation au moment où l’égalité de sexe devenait un facteur classé déterminant pour évaluer les risques.

 

Quand on parle d’assurance-emprunteur, avant, les femmes payaient des primes plus faibles que les hommes dus à un profil moins à risque et de l’importance de l’espérance de vie. Ainsi, les femmes présentent un risque moins élevé sur la garantie-décès. À présent, l’avantage des femmes sur l’assurance-emprunteur a véritablement disparu. D’après l’étude de Magnolia.fr en 2018, il a pu constater que sur 5532 personnes ayant souscrit un contrat d’assurance, 3116 étaient des hommes et 2415 des femmes. La différence est plus flagrante concernant les emprunteurs seuls qui ne font que 560 femmes contre 1186 hommes.

 

Quelles sont les principales causes de l’inégalité ?

 

Suite au chiffre énoncé par Magnolia.fr, la diminution du pourcentage de femme disposant d’un accès à la propriété est causée par le problème de revenu. En effet, il a été prouvé que les femmes gagnent 25 % moins que les hommes par an. Pour un équivalent temps plein, elles arrivent à percevoir un revenu inférieur à 17 % par an par rapport aux hommes. L’inégalité existe encore à un poste et des expériences similaires, aussi bien pour les hommes que les femmes. Dans ce cas précis, la différence équivaut à 12,8 % et l’écart salarial à 8 % quand on évoque le sujet des caractéristiques professionnelles comparables.

 

Les femmes sont généralement discriminées pour l’accès au crédit, notamment à cause de l’inégalité des salaires pour le financement d’un projet d’achat immobilier. Ainsi, on enregistre une baisse du nombre de femmes faisant un prêt immobilier et une prédominance du sexe masculin. Étant donné le problème des inégalités, les femmes se trouvant en situation seule n’empruntent que 165 674 euros, contrairement à 174 337 euros pour les hommes seuls. Outre les soucis de revenu, le taux de crédit engendre aussi de l’inégalité parce que le pourcentage est de 1,6 % pour les hommes et 1,76 % pour les femmes.

 

Pourquoi les femmes sont-elles obligées de payer plus que le montant emprunté ?

 

Comme il a été évoqué auparavant, la profession reste une cause importante de l’inégalité. Les expertises démontrent que les femmes sont moins nombreuses à jouir d’un statut de cadre offrant à l’emprunteur un tarif réduit. Actuellement, seuls 14,7 % des femmes portent le statut de cadre contre 20 % pour les hommes. Avec ces pourcentages, Magnolia.fr délivre que 31 % des hommes ont souscrit une assurance face à seulement 11 % des femmes. Le salaire reste le premier impact qui influence le taux et le crédit de la prime d’assurance emprunteur. Par conséquent, l’égalité entre les hommes et les femmes instaurée pour l’assurance emprunteur a fait naître d’autres soucis d’inégalités. Ces dernières ont des répercussions sur la prime d’assurance et surtout l’accès au crédit.