Assurance emprunteur : Quelles sont les étapes pour en changer ?

Depuis le 1er janvier 2018, tout emprunteur a le droit de changer son assurance de prêt immobilier lorsqu’il en ressent le besoin. Dans un contexte concurrentiel au sein du marché des assurances, cette perspective permet de réaliser d’importantes économies. Alors comment s’y prendre ? Quelles sont les étapes à respecter pour changer son assurance emprunteur ?

Trouver la meilleure formule adaptée à son profil

L’amendement Bourquin complète la loi Hamon qui permet actuellement de changer d’assurance emprunteur à la date anniversaire de son contrat, en optant pour une meilleure offre. Une offre d’assurance plus avantageuseest synonyme des garanties plus étendues. En la matière, le taux n’est pas le seul critère à considérer : les conditions et les modalités de couverture ont aussi leur importance pour bénéficier d’une bonne prise en charge.

La démarche peut prendre un certain temps, mais le gain qu’elle permet d’obtenir est non négligeable. Pour faire des économies de l’ordre de 30 % du coût de votre prêt, il vaut mieux comparer plusieurs offres disponibles sur le marché avant d’opérer un choix. Si possible, faites appel à un courtier expérimenté. Vous aurez surement plus de chances de dénicher une offre aux tarifs intéressants, et plus avantageuse en termes de garanties, comparativement à votre ancien contrat.

 

Prévenir sa banque dans les délais réglementaires

Une fois que vous avez choisi l’offre la plus avantageuse pour vous, il est maintenant temps de résilier l’ancien contrat. À ce propos, un aspect important doit être pris en compte : le nouveau contrat doit impérativement être équivalent en termes d’offres de garanties pour être validé par la banque.

Dans les deux mois qui précèdent la date anniversaire de l’échéance de votre contrat d’assurance emprunteur, vous êtes tenu de notifier à votre banque votre intention de résilier l’ancien contrat. Veillez à faire cette notification par courrier recommandé avec accusé de réception. Il faut y annexer le détail des garanties proposées par le nouvel assureur, ainsi que le certificat d’assurance correspondante.

L’établissement financier dispose de 10 jours pour donner suite à votre correspondance. En cas d’acceptation, les services compétents se chargeront de changer votre assurance. Vous pourrez aussi essuyer un refus si les garanties ne sont pas respectées. Votre banque doit alors se référer à la grille du comité consultatif du secteur financier pour prendre sa décision. Mais si ce refus est non justifié ou si la banque ne répond pas à votre courrier au bout de 10 jours ouvrés à compter de la date de validité du nouveau contrat, elle risque une amende de 3000 euros prévue par la loi.

La perspective des économies à réaliser

D’après les statistiques, près de 52% des Français se disent prêts à changer leur assurance emprunteur. En effet, les structures bancaires proposent des contrats d’assurance de prêt immobilier dont le taux varie entre 0,30% et 0,42% au bénéfice d’un emprunteur de 40 ans en bonne santé. En revanche, des assureurs spécialisés offrent des tarifs plus attractifs au taux de 0,12%. Cela équivaut à une économie d’environ 4 800 euros sur l’ensemble du contrat, pour un couple de 40 ans ayant emprunté une somme 200 000 euros.

Pourtant, à l’heure actuelle, 78% des Français continuent encore à faire confiance à leurs banques pour choisir une assurance emprunteur. La raison principale est la méconnaissance des solutions alternatives.